10 faits virulents sur la rage

Si on lui demandait d’identifier la maladie la plus meurtrière et la plus effrayante au monde, la personne moyenne dans le monde occidental déclarerait probablement le SIDA ou le cancer. Ceux qui vivent dans le tiers monde – où des meutes de chiens sauvages et enragés se régalent de tas d’ordures en décomposition – auraient une réponse complètement différente. La rage, une forme d’encéphalite virale qui attaque le cerveau, transforme finalement ses victimes en coquilles irréfléchies pour lesquelles la mort serait une bénédiction. Bien que les vaccins soient facilement disponibles, des dizaines de milliers de personnes sont toujours tués par la rage chaque année.

10 –Le vaccin

83290870
Sans le chimiste et microbiologiste français Louis Pasteur, beaucoup d’entre nous ne seraient probablement pas en vie aujourd’hui. Il est surtout connu pour avoir développé le processus d’arrêt de la contamination bactérienne qui porte son nom – la pasteurisation – mais son travail avec les vaccins a également permis d’économiser des millions de personnes. Le vaccin contre la rage de Pasteur a été développé en infectant des lapins puis en les tuant, permettant au virus de s’affaiblir suffisamment pour activer le système immunitaire humain sans tuer le patient. Il a été utilisé pour la première fois avec succès en 1885 sur Joseph Meister, un garçon de neuf ans qui avait été mutilé par un chien enragé.

Le stoïcisme de Pasteur est dûment noté dans L’histoire de San Michele, les mémoires du médecin suédois Axel Munthe. « [Pasteur] était absolument sans peur », a écrit Munthe. «Soucieux de prélever un échantillon directement des mâchoires d’un chien enragé, je l’ai vu une fois avec le tube de verre tenu entre ses lèvres tirer quelques gouttes de la salive mortelle de la bouche d’un taureau enragé tenu par deux sur la table assistants, leurs mains protégées par des gants de cuir. « 

Pasteur, qui a perdu trois de ses cinq enfants à cause de la fièvre typhoïde, a été impitoyablement pragmatique dans ses recherches. La possibilité de se faire mordre pendant son travail sur le vaccin contre la rage était très réelle, et le protocole de laboratoire prévoyait que toute personne accidentellement infectée soit tué sur place. Un revolver a été gardé sur place et les employés ont reçu l’ordre de se faire tirer dans la tête s’ils étaient mordus.

9 -Le protocole de Milwaukee

136294371
Avant le travail de Pasteur, la rage était une peine de mort aussi sûre que la guillotine. Il y a à peine 10 – ans, sans soins médicaux rapides, les meilleurs médecins pouvaient faire une fois que les symptômes ont commencé à se manifester: fournir des soins palliatifs jusqu’à la mort. Cela a changé en 2004, lorsque Jeanna Giese, 15 ans, a été mordue au doigt par une chauve-souris à Fon du Lac, Wisconsin. La blessure était très mineure, mais environ un mois plus tard, Jeanna est devenue incroyablement malade. Elle souffrait de fièvre et de problèmes neurologiques, notamment une vision floue et des troubles de l’élocution. Elle a été traitée et testée en vain jusqu’à ce qu’il soit révélé qu’elle avait été mordue.

L’équipe médicale de l’hôpital pour enfants du Wisconsin a décidé de traiter Jeanna avec un nouvelle approche—Ils l’ont mise dans un coma médicalement induit pendant six jours, lui donnant des médicaments pour réduire l’activité cérébrale. Elle a ensuite reçu les antiviraux ribavirine et amantadine, qui ont donné à son corps le temps de construire des anticorps. Après un mois, elle a été déclarée exempte de virus, ce qui en fait la première personne à survivre à la rage sans vaccination. Ce pincement à la mort ne l’a pas laissée indemne, mais alors que sa guérison a été lente, elle a obtenu son diplôme universitaire en 2011.

Ce traitement allait être appelé le «Protocole de Milwaukee». Bien qu’il ait connu du succès chez quelques autres patients, il reste extrêmement controversé dans le monde médical, surtout compte tenu de son coût prohibitif.

8 -Abattage de chiens en Chine

168785686
La Chine a toujours entretenu d’étranges relations avec les chiens. Certaines de nos races les plus anciennes et les plus aimées – comme les chow chows, les carlins et les Pékinois – sont d’origine chinoise, mais les Chinois sont historiquement connus pour se régaler de chair de chien. La possession de chiens est devenue un symbole de statut de la classe moyenne émergente en Chine, mais les animaux sont rarement vaccinés. Le taux d’infection par la rage en Chine a grimpé Par conséquent.

Après trois décès humains dus à la rage en 2006, les tensions ont explosé. Le 25 juillet, les autorités ont commencé une campagne d’abattage qui ferait frémir tout amoureux des animaux avec répulsion près de 50 000 chiens ont été arrêtés dans la province du Yunnan et tués. Ce ne sont pas des morts sans douleur, mais des matraques, des tentures et des électrocutions sauvages. Les propriétaires d’animaux se sont vu offrir 5 yuans (environ 0,80 USD) pour tuer leurs propres chiens, et s’ils refusaient, leurs animaux de compagnie ont été enlevés et battus à mort devant eux.

7 -Éjaculation incontrôlable

176883801
La rage chez l’homme a tendance à se manifester initialement sous la forme de symptômes pseudo-grippaux qui se transforment en cauchemar lorsque le cerveau est lentement détruit. Au fur et à mesure que les choses empirent, le corps peut devenir paralysé tandis que l’esprit se révolte avec terreur, hallucinations et frénésie.

UNE effet moins fréquemment rapporté chez les hommes est le priapisme, une condition qui se traduit par des érections qui durent des heures et une éjaculation incontrôlable. Cela peut se produire jusqu’à 30 fois par jour et a été signalé pendant des centaines d’années, au moins depuis l’époque du médecin grec du IIe siècle Galen, dont les articles détaillaient la cas d’un porteur qui a présenté le symptôme pendant trois jours juste avant sa mort.

La condition a également été trouvée dans les rapports médicaux modernes, tels que ce cas 2009 rapporté par le CDC dans lequel un médecin de sexe masculin de 42 ans qui avait été mordu par un chien en Inde est rentré chez lui en Virginie pour tomber malade trois mois plus tard. La cause précise des éjaculations est inconnue, mais il a été suggéré qu’elles résultent de dommages au noyau amygdaloïde dans le pôle temporel du cerveau.

6 -Hydrophobie

Un symptôme beaucoup plus typique mais non moins étrange de la rage est l’hydrophobie, ou peur de l’eau. Cela se manifeste initialement par un mal de gorge et des difficultés à avaler lorsque la bouche est inondée de salive. À mesure que la maladie progresse, la personne souffre d’un serrement douloureux des muscles oropharyngés et a l’impression de s’étouffer lorsqu’elle essaie de boire quoi que ce soit. Finalement, cela devient si invalidant que la personne souffre de ces spasmes à la simple vue ou mention de l’eau. Cela est encore pire du fait que le patient se déshydrate pendant l’épreuve, devenant simultanément désespérément assoiffé et terrifié de boire.

L’homme dans la vidéo ci-dessus – un patient de 48 ans de l’Institut national des maladies infectieuses et tropicales de Hanoi, au Vietnam – présente un cas classique du cauchemar de l’hydrophobie. Lorsqu’il est présenté avec du liquide à boire, il frissonne de façon incontrôlable et semble présenter une douleur physique en portant la tasse à ses lèvres.

5 -‘Les poils du chien’

474442927
Aujourd’hui, le terme «poil du chien» se réfère généralement à étreindre un Bloody Mary pour atténuer les symptômes laids d’une gueule de bois, mais sa connotation d’origine était très différente. Dans les temps anciens, on croyait que la rage pouvait être guérie en tuant le chien responsable et placer sa fourrure sur la plaie. Vous n’avez pas besoin d’un diplôme en médecine pour réaliser que cette approche était au mieux inutile. Pire encore, essayer de tuer le chien augmentait les chances de se faire mordre à nouveau.

Une innovation plus récente dans le traitement de la rage est le Clé de Saint-Hubert– nommé pour le saint patron des chasseurs – qui ressemble à un long clou en fer avec une tête ornée. Lorsqu’une personne était mordue par un chien enragé, la clé était chauffée sur un feu jusqu’à ce qu’elle devienne rouge. Il a ensuite été utilisé pour cautériser la plaie, détruisant la chair. L’efficacité de cette possibilité a pu être discutée, mais elle aurait certainement dû être utilisée très rapidement. Plus probablement, il a été considéré comme une sorte de amulette de protection.

4 -Des morts-vivants

482040379
Il existe un certain nombre de articles étonnamment savants disponibles qui énumèrent les nombreuses raisons pour lesquelles les zombies traditionnellement «morts-vivants» ne pouvaient pas exister. Cependant, il est possible qu’une sorte de maladie non découverte ou mutée transforme ses victimes en monstres déchaînés. La rage, qui laisse les malades déraisonnables dans ses derniers stades, serait un candidat de choix pour un scénario aussi horrible. Le virus a déjà démontré une capacité effrayante d’évoluer, comme on le voit dans le sud-ouest américain.

Tout nombre de mutations pourrait conduire à un désastre. Bien que la rage soit un virus à évolution lente, une mutation aléatoire pourrait la faire traverser le système nerveux central et infecter le cerveau en quelques heures au lieu de semaines. Bien sûr, la propagation par les piqûres est un moyen incroyablement inefficace de transmission de la maladie, mais si la rage réussissait à combiner son code génétique avec la grippe dans un processus appelé recombinaison, elle pourrait se propager dans l’air. Bien que cela ne se produise probablement pas dans la nature, une maladie armée créée dans un laboratoire est possible.

3 -Chauves-souris

453230681
Les chauves-souris font invariablement la liste restreinte des créatures les plus terrifiantes du monde, mais au deuxième regard, cela semble contre-intuitif. La chauve-souris moyenne ne pèse que quelques onces, tandis que même les plus gros – les soi-disant «renards volants» – font rarement pencher la balance à 1,8 kilogramme (4 lb) et se nourrissent uniquement de fruits.

Cependant, comme dans le cas de Jeanna Giese, les chauves-souris sont souvent porteuses de la rage. Il y a plusieurs raisons à cela, notamment une grande étendue géographique et une tendance à s’assembler en vastes groupes. Lorsqu’elles deviennent enragées, les chauves-souris peuvent perdre leur capacité de voler et sont plus susceptibles d’entrer en contact avec les humains, en particulier les enfants qui peuvent en ramasser un s’ils le voient gisant sur le sol.

Selon le CDC, les chauves-souris constituent le plus grand vecteur de la maladie aux États-Unis – bien que les ratons laveurs et les mouffettes soient plus largement signalés – et des chauves-souris enragées peuvent être trouvées dans les 48 États continentaux. Parce que les chauves-souris peuvent être si petites, il est possible d’être mordu par un sans même le sentir, les experts recommandent donc que vous subissiez un traitement contre l’infection par la rage si vous vous réveillez pour trouver une chauve-souris dans votre chambre juste pour être en sécurité.

2 -L’épidémie de l’Inde

487076165
Aux États-Unis, la mort humaine due à la rage est d’une rare rareté, avec peut-être deux ou trois cas signalés chaque année. Dans le tiers monde, cependant, la rage est assez répandue. Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 55 000 personnes sont tués par la rage chaque année, principalement en Afrique et en Asie. Plus d’un tiers de ces décès – environ 20 000 – se produisent en Inde seulement.

Cela est dû en partie à la forte baisse dans la population de vautours. Sans vautours pour se nourrir de charognes, il reste beaucoup de nourriture pour que les chiens errants prolifèrent. Malgré le fait que des centaines de milliers de personnes, dont beaucoup sont des enfants, sont mordues par des chiens errants chaque année, législature promulguée en 2001 interdit de les tuer en raison de la coutume hindoue. L’Inde a la plus grande population de chiens errants au monde, dont beaucoup sont revenus au statut de «parias», prenant une apparence sauvage semblable aux dingos.

1 -Baleines et Opossums

467120033
Tous les mammifères, de la plus petite souris à la baleine la plus titanesque, sont sensibles à la rage. Bien qu’il n’y ait aucun cas enregistré de baleines enragées et que les circonstances nécessaires pour qu’elles soient infectées sont extrêmement improbables, ce n’est pas impossible.

À Cape Cod, au Massachusetts, les populations de coyotes en plein essor ont commencé à attaquer les phoques du Groenland locaux, qui entrent en contact avec les baleines. Si un phoque enragé mordait une baleine, il pourrait en principe être infecté. Étant donné que la rage se déplace extrêmement lentement à travers le système nerveux central – environ 0,8 à 2 centimètres (0,3 à 0,8 pouces) par jour – il pourrait s’écouler des années avant que le virus atteigne le cerveau de la baleine.

Un autre animal avec une réaction étrange à la rage est l’humble opossum, le plus souvent vu écrasé sur le bord des routes aux États-Unis. Les opossums ont températures corporelles internes inhabituellement basses, ce qui rend la réplication du virus très difficile. Ils sont également extrêmement résistants à d’autres maladies des mammifères, comme la maladie de Carré, la parvo et l’hépatite.

Mike Devlin est un romancier en herbe.

Nous publions des listes par nos lecteurs! Soumettez ici. . .

Source